Une salade toute fraîche menthe, fenouil et pamplemousse (c’est dur de cuisiner quand on veut rédiger)

IMG_20160506_201252

… Oui, je sais, ce blog s’intitule « Pourquoi rédiger quand on peut cuisiner ? ». Mais voilà, la rédaction a pris le dessus depuis un moment, et le dépôt de la thèse doit avoir lieu dans un gros mois, alors c’est un peu la panique en ce moment. Cet été, je pourrais enfin vous raconter mon premier tempeh maison, mon kimchi maison, mon fondant au chocolat au tofu, mes essais de carrot cake vegan, et ceux de gâteaux au potimarron et tofu, mon riz aux épices et mes légumes à la citronnelle, mes updates de pain intégral au levain élevé dans ma cuisine… Mais en attendant, j’en suis là :

Plus précisément, j’ai passé cette étape là, j’en suis plutôt au moment de la ré-écriture, ce fantastique moment où tu relis tes 500 pages, chapitre après chapitre, en insultant copieusement le moi du passé qui a écrit de telles conneries que le moi du présent doit désormais reformuler. C’est très épanouissant.

Alors hier je commençais à en avoir marre de ne rien cuisiner, alors en sortant de la bibliothèque, j’ai mélangé plein de trucs pour ma première salade du printemps, qui a des airs de rouleau de printemps décortiqué. Dans cette grosse assiette on trouve à peu près :

  • un petit pamplemousse
  • un demi fenouil
  • 2 grosses poignées de pousses de soja
  • 100 gr de tofu
  • 3 brin de ciboule
  • les feuilles de 4 brins de menthe
  • du kimchi fait maison
  • une petite poignée de cacahouètes pilées
  • sauce soja (sauce poisson si t’es pas végétarien.ne)
  • huile de sésame toasté

Tout est découpé, émincé et mélangé, tout simplement. Attention à découper le pamplemousse dans un petit récipient ou directement dans ton assiette, l’idée c’est de garder un maximum de jus, c’est ça qui apporte l’acidité à la salade. Pour avoir une acidité un peu plus prononcée, tu peux aussi ajouter une cuillère à café de vinaigre de riz.

balcon

Voilà, y a plus qu’à déguster sur le balcon.

Maintenant, il est l’heure de retourner à la bibliothèque ;-)

Haché végétal et sauce bolognaise végétarienne au céleri (vegan)

haché végétal sauce bolognaise végétarienne vegan céleri

Je continue dans ma folie du céleri, avec mon premier haché végétal maison (à vrai dire, je n’en ai jamais acheté dans le commerce, il m’est difficile de comparer). Plutôt que d’utiliser des protéines de soja texturées, j’ai eu envie de tester le tofu ferme pour avoir une texture plus moelleuse. Cela peut être facilement remplacé par les protéines de soja, ou par un mélange des deux. A utiliser tout simplement dans des pâtes. Mais aussi pour réaliser un hachis parmentier, des lasagnes, ou encore farcir des légumes.Lire la suite »

Velouté crémeux de céleri branche au tofu soyeux (vegan)

Velouté crémeux de céleri branche au tofu soyeux vegan

Une petite recette vite faite, parfaite pour les soirées du mois de Mars. J’ai vu un peu grand en achetant tout ce céleri en promo et je me suis retrouvée avec plus d’un kilo dont il fallait bien que je fasse quelque chose (dit-elle en machouillant une branche de céleri). J’avais envie de faire un velouté, mais je ne souhaitais pas utiliser de crème de soja, dont la qualité nutritionnelle est peu intéressante (190 kcal pour 100gr, 3 gr de protéines et 17 gr de lipides, avec du sucre ajouté dans toutes les marques que je trouve ici), pour un prix pas franchement bon marché. D’où l’utilisation du tofu soyeux, histoire d’avoir le crémeux et un peu plus de protéines (54 kcal pour 100 gr, 7 gr de protéines et 3 gr de lipides).

Verdict, le tofu soyeux mixé est un très bon choix pour obtenir un velouté crémeux et onctueux, bien épais. Dans la soupe, il n’y a pas d’autre ingrédient épaississant, comme des pommes de terre. Seul le tofu apporte cette texture toute douce et bien épaisse. Bref, le tofu soyeux mixé dans les soupes, je crois que ça va devenir une habitude.Lire la suite »