Que faire avec… du potimarron ?

potimarron

Une note de blog hors saison (« de toute façon, y a plus d’saisons, ma bonne dame…« ), mais en remettant de l’ordre dans l’index de mes recettes, je me rends compte que les préparations à base de potimarron commencent à affluer… Depuis un moment, je me dis que si j’avais un peu plus de temps, je ferais bien des articles un peu plus conséquents, consacrés à la préparation d’un légume en particulier… Et ça tombe bien, après avoir rendu un manuscrit de 400 pages en version zéro (puis être tombée deux fois malade en deux jours), j’essaye de me rentrer dans le crâne que j’ai le droit à un vrai week-end. Et je fais quoi quand je me repose ? J’écris sur des légumes. Formidable. Et en plus, si je suis mes habitudes alimentaires, chaque note pourrait se résumer à « 20 minutes au cuit-vapeur, une pincée de sel, un mini filet d’huile et c’est prêt ».

Potimarron en version salée

Le potimarron n’échappe pas à la règle. Si je n’ai publié qu’une seule recette salée (rôti au miso et au beurre de cacahuète, avec des amandes et des noix de cajou grillées), c’est tout simplement parce que la manière dont je le consomme le plus souvent tient en un mot : VAPEUR.

simplement mixé en soupe. What else ?
simplement mixé en soupe. What else ?

Pour détailler un peu : j’achète du potimarron bio. Cela dépend surement des lieux, mais ici, je me suis aperçue qu’il était souvent moins cher dans les magasins bio que dans les supermarchés et supérettes du coin, et il y a beaucoup plus à manger dedans, car la chair est beaucoup plus ferme et beaucoup moins gorgée d’eau. Comme il est bio, je m’embête encore moins : je le cuis à la vapeur, découpé en morceau, en conservant la peau. Elle est parfaitement comestible et s’attendrit à la cuisson.

Une fois cuit, je l’écrase à la fourchette pour obtenir une purée (qu’on peut apercevoir ici, dans le merveilleux édifice qui s’écrase lamentablement), ou je passe un coup de mixeur avec un peu de bouillon de légumes pour en faire de la soupe. Pour changer et pour saler, je remplace parfois le bouillon de légume par une cuillère à café de miso diluée dans de l’eau chaude, le goût du miso blanc se marie très bien avec celui du potimarron. Je rajoute généralement très peu de choses, mais voilà quelques idées régulièrement utilisées : un peu de sauce tamari pour saler, une cuillère à café de beurre de cacahuète ou de purée d’amandes complètes toastées, de la coriandre fraîche ou surgelée, du cumin en poudre, du gingembre râpé, une pointe de curry…

Potimarron rôti miso beurre de cacahuète

Quant aux autres modes de cuisson : je ne cuis jamais le potimarron à l’eau. Je trouve que le résultat est beaucoup trop flotteux / fade. Si j’ai besoin de potimarron pour faire une soupe ou un curry, je le cuis à la vapeur à part et je le rajoute au dernier moment.D’ailleurs, c’est une autre recette que je fais couramment : préparer un dhal de lentilles corail, avec des tomates, du curry, du garam masala et d’autres épices, et ajouter en fin de cuisson des morceaux de potimarron (légèrement cuits à la vapeur, mais encore fermes) et des épinards.

Enfin, la cuisson au four est également délicieuse. Elle donne un résultat plus consistant et plus sucré qu’à la vapeur, et caramélise légèrement le potimarron. C’est parfait pour réaliser une purée avec plus de goût et de tenue. On peut aussi consommer les morceaux tels quels, mélangés avec un peu de légumineuses et quelques graines. Et le tofu fumé s’accorde lui aussi à merveille avec le potimarron.

Potimarron, fenouil et chou rouge rôtis au four avec de la sauge, quinoa, houmous et tofu fumé.
Potimarron, fenouil et chou rouge rôtis au four avec de la sauge, quinoa, houmous et tofu fumé.

 


Potimarron version sucrée

potimarron2

Quand j’étais gamine, ma mère préparait une recette sucrée délicieuse à base de potimarron : en beignets, frits et roulés dans du sucre. Les beignets étaient très doux et très parfumés. Aujourd’hui, je suis toujours un peu partagée au moment d’utiliser le potimarron en version sucrée : vais-je vraiment réaliser un truc totalement dispensable avec ce gros machin qui pourrait me faire facilement deux ou trois repas pour à peine 2€ ? (Mon repas préféré du soir entre octobre et février : une MÉGA soupe épaisse de potimarron avec un peu de purée d’amande et de miso blanc). Au vu des recettes qui commencent à s’accumuler sur mon blog, il faut croire que je me laisse tenter malgré tout…

Déjà, il y a les gâteaux. Comme les blondies au potimarron et à la patate douce, que j’avais blindés d’épices et de cranberries. Le potimarron, comme la patate douce ou la courge butternut, permettent d’obtenir des gâteaux très moelleux et un peu humides. Tout comme la banane écrasée ou la compote de pommes, les purées de courge sont fréquemment utilisées pour confectionner des gâteaux végétaliens, en remplacement des œufs, qui ont un rôle liant et humidifiant dans la plupart des gâteaux (à ce propos, voir l’article Comment remplacer des œufs ? par Antigone XXI).

Blondies au potimarron patate douce épices cranberries

Plus généralement, qu’importe la recette sucrée, le potimarron est souvent accompagné des épices traditionnellement utilisées dans la pumpkin pie : un mélange de cannelle, de clous de girofle, de noix de muscade et de gingembre. Il se marie également à merveille avec des zestes de citron et/ou des zestes d’orange : la saveur du potimarron étant très douce, un peu d’acidité est la bienvenue. Je me suis amusée à faire ces mélanges pour des cheesecakes (vegan) au potimarron, ou encore dans des verrines, avec de la châtaigne et des poires. La recette de base est toujours la même : cuire le potimarron avec la peau, à la vapeur ou au four, l’écraser à la fourchette avec les épices évoquées, et c’est prêt. J’ai par exemple utilisé cette purée pour réaliser des cinnamon rolls vegan, pour remplacer la préparation à la cannelle. La purée peut aussi être mélangée le soir avec des flocons d’avoine ou des graines (de lin ou de chia) & du lait végétal pour se réveiller le lendemain matin avec un porridge au potimarron très parfumé et totalement décadent. De la même manière, c’est ce genre de purée qu’on utilise pour réaliser le pumpkin spice latte. Pour changer, on peut y ajouter du chocolat, de la caroube en poudre (qui donne un goût caramélisé), ou encore du lait de coco ou du curcuma frais.

Pour terminer, une recette qui m’a bien servie suite à mon opération des dents de sagesse (qui peut être appréciée sans s’être fait charcutée juste avant) : la glace au potimarron façon pumpkin spice latte.

Ailleurs, quelques recettes qui donnent furieusement envie…

Choco-liégeois potimarron coco – Saveurs Végétales
Pumpkin spice thai iced coffee – Unconventional Baker
Beurre de potimarron (sucré, comme une confiture) – Minimalist Baker
Potimarron tout simplement râpé en salade – Greencuisine
Cupcakes crus potimarron et amande – Green Me Up
Gnocchis de potimarron à la châtaigne – Oh, Almonds

Publicités

Une réflexion sur “Que faire avec… du potimarron ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s